Bulletin d'information - WIEGO dans le monde, Août 2016

couvrant la période entre mars et juin 2016

Participer à l'élaboration d'un programme mondial pour l'autonomisation économique des femmes

UN HLP
Renana Jhabvala et Jenna Harvey de WIEGO avec le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon et les membres et adjoints du GHN-ONU lors de la réunion inaugurale (Photo : ONU Femmes)

WIEGO est l'une des deux organisations de la société civile qui sont représentées dans le tout premier Groupe consultatif de haut niveau du Secrétaire général de l'ONU (GHN-ONU) pour l'autonomisation économique des femmes. Le groupe rassemble des dirigeants de la société civile, et des secteurs public et privé afin de définir un programme concret pour améliorer les résultats économiques des femmes, en conformité avec les Objectifs de développement durable à l´horizon 2030. La réunion d'inauguration s'est déroulée pendant la soixantième session de la Commission sur le statut des femmes de l'Organisation des Nations unies, le 15 mars 2016. Cette rencontre a donné le coup d'envoi d'un processus, d'une année, de recherches, de consultation et de dialogue avec un large ensemble de parties prenantes dans le monde entier. À travers ce processus, le groupe vise la production de deux rapports pour le Secrétaire général de l'ONU. Le premier de ces rapports mettra en lumière les pratiques positives et définira les priorités pour un programme d'autonomisation économique des femmes ; il sera présenté pendant la réunion annuelle de l'Assemblée générale de l'ONU au mois de septembre. Le second rapport sera présenté en mars 2017 et se concentrera principalement sur la mise en œuvre.

Renana Jhabvala, la présidente du conseil d'administration de WIEGO, représente WIEGO au groupe consultatif. Elle a apporté son expertise sur les femmes dans l'économie informelle, qui est fondée sur sa grande expérience avec WIEGO et en tant que coordinatrice nationale de l'Association des femmes indépendantes (SEWA). Marty Chen, coordinatrice internationale, représente aussi WIEGO dans le rôle d'adjointe. Jenna Harvey (aussi de WIEGO) fournira une assistance à Renana et à Marty tout au long des travaux du groupe.

En plus de sa participation aux réunions et aux consultations du groupe, WIEGO contribue à ses travaux par la remise de notes d'information sur des politiques en rapport avec chacune des problématiques identifiées comme étant cruciales pour l'autonomisation économique des femmes : conditions de travail et de salaire, garde d'enfants, obstacles légaux, inclusion financière et numérique, et entreprises dirigées par des femmes. WIEGO rédige aussi un document de travail sur la promotion d'opportunités pour les femmes travailleuses de l'économie informelle.

La deuxième réunion du groupe a eu lieu le 15 juillet, à San Jose, au Costa Rica. Les rencontres ont été précédées par deux événements supplémentaires : une réunion sur la ratification de la C189 en Amérique latine le 13 juillet, et une consultation régionale pour l'Amérique latine le 14 juillet. WIEGO sera représenté pour ces occasions par une délégation composée d'Edith Anampa, officier de projet, Tania Espinosa, coordinatrice du Programme de droit pour l'Amérique latine, et Nohra Padilla, activiste environnementale et récupératrice des matériaux militante. Marcelina Bautista, coordinatrice régionale de la FITD, de même que Ruth Moreno de FESINTRACAP, et Maria del Carmen Cruz d'ASTRODOMES, deux groupes respectivement affiliés à la FITD au Chili et au Costa Rica, assisteront aussi à ces réunions. Enfin, Kattia Rojas, de la filiale locale de StreetNet, participera également à la rencontre du 14 juillet.

Pour plus d'informations, visitez la page de campagne de WIEGO sur le GHN-ONU.

Le chemin de WIEGO vers Habitat III

Les membres de la délégation WIEGO pendant le PrepCom2
Les membres de la délégation WIEGO discutent pendant le PrepCom2 à Nairobi, au Kenya.

WIEGO continue de jouer un rôle actif dans le processus menant à la Conférence de l'Organisation des Nations unies sur le logement et le développement urbain durable (connue sous le nom d'Habitat III), qui doit se tenir à Quito, en Équateur, au mois d'octobre. Au cours du printemps 2016, des partenaires et des membres de WIEGO ont participé à une série de réunions thématiques régionales à travers le monde (détaillées ci-dessous dans la section « la présence de WIEGO dans le monde »), afin de plaider pour l'intégration des travailleuses et travailleurs de l'économie informelle et de leurs moyens de subsistance dans le « Nouvel agenda urbain ».

De plus, WIEGO a poursuivi son travail avec la Campagne urbaine mondiale (WUC en anglais) en tant que membre partenaire principal et co-président du sous-comité de Communication. Cela a impliqué de travailler en collaboration avec le Secrétariat du WUC sur des stratégies de communication pour une mise en œuvre avant et pendant le Troisième comité préparatoire (connu sous le nom de PrepCom3) à Surabaya, en Indonésie. Pareillement, en tant que coprésident du Groupe des partenaires populaires de l'Assemblée générale des partenaires (GAP en anglais), WIEGO a contribué au Partenariats pour le Nouvel agenda urbain, le document consultatif du GAP proposant l'implication des parties prenantes dans la préparation, l'élaboration, la mise en œuvre, le contrôle et l'évaluation du Nouvel agenda urbain.

Le 6 mai, le premier Avant-projet (Zero Draft) du Nouvel agenda urbain était dévoilé. Il contenait de multiples références aux travailleuses et travailleurs de l'informel, aux moyens de subsistance informels, et à l'économie informelle. WIEGO a publié une réponse détaillée à ce document. WIEGO travaille aussi avec des organisations de base (OB) de travailleurs pauvres urbains pour préparer un Avant-projet des travailleuses et travailleurs de l'informel : un programme de priorités identifiées et compilées par les travailleurs pauvres de l'informel eux-mêmes, qui sera lancé à Quito.

Le 18 juin, les états membres de l'ONU ont délivré la première version révisée de l´Avant-projet. Depuis lors, WIEGO a continué de livrer ses remarques sur le document par le biais du GAP.

Dans les prochains mois, les membres du réseau WIEGO participeront à :

  • PrepCom 3 : Une délégation de 12 représentantes de travailleuses et 9 membres de l'équipe WIEGO a participé à PrepCom 3 (qui s´est tenu à Surabaya, en Indonésie, du 25 au 27 juillet). Les activités prévues comportent un atelier de renforcement des capacités pour les représentantes des travailleuses de l'informel avant la réunion officielle, et la participation à au moins un événement parallèle. Le programme des organisations de base, qui doit être discuté à l'atelier de renforcement des capacités, consolide les contributions des processus menés par les travailleuses et travailleurs ces dernières années en réclamations transversales sur les droits du travail, la négociation et la représentation syndicale, le cadre politique, la protection sociale, la sécurité au travail, et les demandes spécifiques aux secteurs des travailleurs à domicile, des vendeurs de rue, et des récupérateurs des matériaux.
  • Conférence Habitat III : Une délégation de 13 représentantes de travailleuses et 12 membres de l'équipe WIEGO participera à la Conférence Habitat III (Quito, Équateur, du 17 au 20 octobre).

Pour en savoir plus sur la participation des représentantes populaires et des travailleuses de l'économie informelle appartenant au réseau WIEGO dans le processus Habitat III, lisez ce weblog, « Adding Informal Workers’ Voices to the New Urban Agenda » par Victoria Okoye, le 20 mai 2016.

Pour plus d'informations, visitez la page sur Habitat III de WIEGO.

La délégation de WIEGO présente ses demandes à la CIT 2016

Les membres de la délégation de WIEGO à la CIT 2016
Les membres de la délégation de WIEGO à la CIT 2016

Du 30 mai au 10 juin, une délégation de coordinatrices et de travailleuses à domicile sous-traitées d'Afrique, d'Amérique latine, d'Asie du Sud et d'Asie du Sud-Est, épaulée par des membres de l'équipe WIEGO, ont participé à la discussion générale sur le travail décent dans les chaînes d'approvisionnement mondiales, à la Conférence internationale du travail (CIT) de l'OIT 2016, à Genève, en Suisse. À travers un processus collaboratif, les membres du réseau WIEGO ont développé le programme des demandes pour les travailleuses et travailleurs à domicile dans les chaînes d'approvisionnement mondiales qui a été présenté à la conférence. Précisément, au mois de mars 2016, les affiliées d'HomeNet de l'Asie du Sud et d'HomeNet de l'Asie du Sud-Est ont participé à la formulation des demandes pour le programme final, qui a été alors diffusé aux travailleuses et travailleurs à domicile, et aux groupes de soutien en Amérique latine, en Afrique et en Europe de l'Est. Le programme définit les problèmes clés et les défis auxquels doivent faire face les travailleuses et travailleurs à domicile sous-traités, et il expose leurs demandes pour l'amélioration des conditions de travail, de leurs droits, et pour un travail décent.

Le principal objectif de la délégation de WIEGO était d'assurer que ces travailleuses et travailleurs soient reconnus comme partie prenante des chaînes d'approvisionnement mondiales. Les interventions de WIEGO et de SEWA ont été couronnées de succès : les conclusions officielles qui sont ressorties des débats admettent que les travailleuses et travailleurs à domicile (c.à.d. les sous-traités industriels qui fabriquent des produits à partir de leur foyer) font bien partie des chaînes d'approvisionnement mondiales. Les conclusions reconnaissent aussi la Convention sur le travail à domicile de l'OIT (C177) comme l'un des instruments sur lesquels l'OIT devrait baser son programme d'action pour répondre au problème du travail décent dans les chaînes d'approvisionnement mondiales.


Zehra Khan prend la parole au nom du réseau WIEGO pendant la session plénière de la CIT

Le 7 juin, afin de célébrer l'anniversaire de la C177, le Groupe des travailleurs de l'OIT a accueilli un événement spécial, la « Commémoration des 20 ans de la Convention sur le travail à domicile de l'OIT (C177) ». Les participants ont réfléchi au processus de négociation aboutissant à une Convention il y a de cela 20 ans, aux progrès réalisés depuis en termes de ratifications et de législations nationales pour protéger les travailleuses et travailleurs à domicile, et à la pertinence continue de la Convention, en particulier étant donné que le travail à domicile sous-traité devient une caractéristique croissante de « l'économie numérique ». L'activité comportait un débat sur le besoin de reconnaître la prévalence du travail à domicile et l'importance de la C177 dans les discussions sur le futur du travail. WIEGO et ses partenaires ont lancé une campagne mondiale pour sensibiliser sur les travailleuses et travailleurs à domicile et sur la nécessité d'obtenir  davantage de ratifications nationales de la C177 (à ce jour, seulement 10 pays ont ratifié la convention).

Consultez les progrès que les travailleuses et travailleurs à domicile sous-traités ont réalisés depuis l'adoption de la C177 en 1996, et les défis auxquels ils et elles doivent toujours faire face en 2016, à travers :

Pour plus d'informations, visitez la page de WIEGO sur la CIT 2016.

Initiative garde d'enfants de WIEGO

Depuis son lancement en 2014, l'Initiative garde d'enfants de WIEGO a produit plusieurs documents de référence, dont une analyse documentaire exhaustive sur les liens entre la mise à disposition de modes de garde d'enfants et les revenus des femmes. Des groupes de discussion focaux menés par des organisations de base de travailleuses de l'économie informelle du Brésil, du Ghana, de l'Inde, de l'Afrique du Sud et de la Thaïlande révèlent que les femmes travailleuses de l'informel sont confrontées à des options limitées quand les services de garde d'enfants abordables ne sont pas disponibles. Les expériences des travailleuses de l'informel varient en fonction des secteurs : les vendeuses de rue peuvent avoir à prendre leurs enfants avec elles pour commercer dans des aires urbaines bondées, tandis que les travailleuses à domicile ont des difficultés à s'occuper de leurs enfants et à travailler en même temps. Sans services de garde d'enfants de qualité, les femmes travailleuses de l'informel sont moins productives, ce qui donne pour résultat de plus faibles revenus.

En juin 2015, un atelier stratégique a été organisé à Durban, en Afrique du Sud, avec des organisations de base de travailleuses de l'économie informelle et des partenaires de WIEGO pour déterminer le futur de cette initiative. Les participantes ont décidé de développer une stratégie de mobilisation internationale en même temps que des plaidoyers nationaux, et la formation de coalitions avec les syndicats, les OB de travailleuses et travailleurs de l'informel, et les organisations pour les droits des femmes et pour les droits des enfants. Les stratégies de plaidoyer nationales et internationales vont cadrer la garde d'enfants comme une composante essentielle de protection sociale pour toutes les travailleuses et tous les travailleurs. Un rapport détaillant les résultats des groupes de discussion focaux avec les travailleuses de l'informel sur l'accès aux services de garde d'enfants sera disponible avant le forum de l'Association pour les droits des femmes dans le développement (AWID en anglais) en septembre 2016, où WIEGO présentera l'initiative avec les fédérations de syndicats et les organisations pour les droits des femmes.

Lancement de la campagne pour les prestations sociales des travailleuses domestiques, à Lima, au Pérou

Matériel de la campagne, travailleuses domestiques
Matériel de la campagne: « Côte à côte pour pouvoir travailler et prendre soin de nos enfants et ménages »

Depuis 2014, Edith Anampa, officier de projet de WIEGO, a soutenu une « mesa », ou comité, qui rassemble des institutions gouvernementales et deux fédérations nationales de travailleuses domestiques pour piloter une campagne qui vise à accroître le nombre de travailleuses domestiques péruviennes qui ont un accès véritable à l'assurance maladie, et au régime d'épargne-retraite. Ce sont des droits qui sont garantis par la loi nationale sur les travailleuses domestiques au Pérou, mais moins de 10 % des employeurs s'y conforment. Le comité regroupe des responsables de différentes agences publiques (y compris le ministère du Travail et le ministère des Droits des Femmes) avec des représentantes des deux fédérations, en plus d'autres ONG.

La campagne de deux mois pour les prestations sociales des travailleuses domestiques a été lancée en juillet 2016. La campagne cible un arrondissement de Lima qui contient 35 000 foyers (San Borja), mais où seulement un millier de travailleuses domestiques bénéficient d'une couverture d'assurance maladie. L'initiative utilise l'humour, et met en lumière les aspects positifs d'un partenariat entre employeurs et employées pour veiller sur les familles et les foyers. Elle encourage la mise en conformité en faisant appel à des valeurs d'égalité et de justice pour les travailleuses, et elle fait l'annonce de récompenses pour mise en conformité, plutôt que des menaces de sanctions, comme des amendes, en cas de non-conformité. L'augmentation du nombre de travailleuses domestiques en mesure d'accéder à l'assurance maladie et aux retraites sera évaluée après la campagne. Néanmoins, comme nous l'explique Edith Anampa, officier de projet de WIEGO, « ce qui compte le plus dans cette campagne n'est pas l'augmentation en elle-même, mais le fait que plusieurs services gouvernementaux aient travaillé ensemble, et cet effort illustre bien qu'il n'est pas difficile de promouvoir l'application des lois existantes pour garantir les prestations sociales à toutes les travailleuses domestiques. C'est un pas en avant pour que le gouvernement lance une campagne nationale afin de promouvoir l'application de la loi pour cette population vulnérable ».

Les propositions des représentants de travailleurs de aux partis politiques en compétition pour la présidence du Pérou

Travailleurs de l'économie informelle

Le 27 mai, une délégation de représentants des travailleuses et travailleurs de l'économie informelle a rencontré les équipes techniques des deux partis impliqués dans l'élection présidentielle du Pérou. La réunion a eu lieu deux jours avant le dernier débat présidentiel qui mettait l'accent sur différents problèmes, dont la croissance économique et l'emploi. L'objectif de la délégation était de discuter des défis auxquels ils et elles sont confrontés, et de présenter, d'une seule et même voix, leur proposition pour un processus de formalisation qui tiendrait compte de leurs réalités et de leurs priorités.

La proposition de la délégation (en espagnol) était structurée autour de trois sujets principaux (dialogue institutionnel et social, protection sociale, et accès à la promotion et au financement de la productivité). La proposition a cherché la reconnaissance des contributions des travailleuses et travailleurs de l'informel tout en proposant des mesures qui respectent leur travail actuel.
Ils et elles ont demandé, entre autres choses:

  • l'intégration dans les processus de prise de décisions et l'établissement de cadres juridiques et réglementaires adéquats;
  • l'accès à la protection sociale. Cela devrait être garanti au travers de réformes du système de santé qui prennent en compte leurs besoins et leurs réalités;
  • l'établissement de régimes de retraite pour lesquels à la fois l'État et les travailleurs peuvent contribuer ;
  • le développement de mécanismes pour améliorer leur productivité et leur performance économique.

La proposition a été rédigée au travers d'un processus collectif et participatif avec les organisations de travailleuses domestiques, de porteurs et vendeurs de marché, de vendeurs et vendeuses de rue, de journaux, et de récupérateurs et récupératrices des matériaux. Le processus a été lancé en novembre 2015 pendant le Congrès national des travailleurs de l'informel du Pérou. Après le Congrès national, WIEGO et la Fondation Friedrich Ebert (FES) ont animé une série de six séances de travail et un débat avec des experts qui ont abouti à la rédaction de cette proposition.

Au cours de deux rencontres avec la délégation de représentants des travailleuses et travailleurs de l'informel, les deux partis politiques ont exprimé leur intérêt à s'occuper de certains des sujets présentés dans la proposition. Plus précisément, le 31 mai, le candidat Elmer Cuba de Fuerza Popular a signé une déclaration écrite d'engagement à travailler dans les domaines qui font consensus. La rencontre a recueilli une couverture médiatique significative au Pérou. Vous trouverez plus d'informations, ainsi que les liens vers ces ressources sur le site internet de WIEGO.

Nouveau film sur l'organisation dans l'économie informelle

Film sur l'organisation dans l'économie informelle
La vidéo récemment produite, « S'unir pour le changement: travailleuses et travailleurs dans l'économie informelle » (disponible en anglais, en français et en espagnol) donne une idée des contributions des travailleuses et des travailleurs de l'informel, ainsi que des obstacles auxquels ils et elles sont confrontés pour sécuriser leurs moyens de subsistance. Elle présente les avantages qu'il y a à s'unir et s´organiser, avec des études de cas du Ghana, de l'Inde et de la Thaïlande.

La version française du film a été présentée au Colloque sur l'économie informelle qui se tenait à Montréal, au Canada, dans le cadre du congrès annuel de l'ACFAS (Association Francophone Pour Le Savoir) le 12 mai.

Depuis 2015, WIEGO travaille sur un projet de conversion des données accumulées pendant des années sur l'économie informelle en un format plus accessible pour les utilisatrices et les utilisateurs, grâce à une interface interactive en ligne. Cette interface dévoilera une carte du monde interactive qui permettra aux visiteurs d'accéder aux publications et aux ressources de WIEGO, à une base de données statistiques complète, et de repérer la présence de WIEGO par pays, par région, et dans le monde entier. Elle est conçue pour rendre les ressources et les données sur l'économie informelle plus accessibles aux décideurs politiques, aux universitaires, aux professionnels du développement et aux organisations de travailleuses et travailleurs de l'informel. Attendez-vous au lancement de l'interface en août 2016, sur la page d'accueil de WIEGO.

Nouvelles arrivées dans l'équipe de WIEGO

Du mois d'avril à juin dernier, WIEGO a accueilli quatre nouveaux membres dans l'équipe : Rachel Moussié, Ana Carolina Ogando, Jenna Harvey and Cyrus Afshar. Rachel, qui travaillait sur l'Initiative garde d'enfants de WIEGO, a rejoint l'équipe du programme de Protection sociale. Ana Carolina Ogando, qui a participé à plusieurs projets de recherche avec WIEGO, travaillera en tant qu’associée de recherche dans l'équipe du programme des Politiques urbaines. Jenna, qui a travaillé comme stagiaire étudiante au Secrétariat de WIEGO, a rejoint l'équipe de Communication en tant que rédactrice et assistante de recherche. Cyrus se joint à l'équipe de Communication en tant que consultant.

La présence de WIEGO dans le monde

Mars 2016

  • WIEGO a accueilli un débat public sur les « Villes inclusives (Inclusive Cities) et les travailleurs pauvres urbains », à New Delhi, en Inde, en conjonction avec des réunions du Conseil d'administration et de l'équipe WIEGO (le 15 mars).
  • WIEGO, en partenariat avec HomeNet de l'Asie du Sud, a accueilli une conférence régionale des travailleuses et travailleurs à domicile et de leurs organisations pour célébrer le vingtième anniversaire de la Convention 177, à Ahmedabad, en Inde (le 22 mars).
  • Tania Espinosa (coordinatrice Amérique latine, programme de Droit de WIEGO) a participé à la Réunion thématique sur le Financement du développement urbain, à Mexico, au Mexique, qui fait partie du processus Habitat III (du 9 au 11 mars).
  • Ana Carolina Ogando (associée de recherche, WIEGO), et Olga Abizaid (officier d'appui au programmes, WIEGO), ont fait une présentation sur WIEGO et le travail de WIEGO sur l'égalité des sexes, dans le contexte de l'Assemblée nationale du Réseau national des recycleurs de l'Équateur (RENAREC), à Quito, en Équateur (le 11 mars).
  • Victoria Okoye (spécialiste du Plaidoyer urbain, WIEGO) et Pilar Balbuena (spécialiste des médias de l'économie informelle, WIEGO) ont soutenu la participation de Gloria Solorzano, représentante des vendeurs et des vendeuses de rue, en provenance de Lima, au Pérou, à la Réunion régionale d'Habitat III pour l'Europe, qui s'est tenue à Prague (du 15 au 19 mars).
  • Renana Jhabvala (coordinatrice nationale de SEWA, présidente du conseil d'administration de WIEGO) et Jenna Harvey (rédactrice et assistante de recherche, WIEGO) ont assisté à la réunion inaugurale du GHN-ONU pour l´autonomisation de femmes à New York (le 15 mars).
  • Marty Chen (coordinatrice internationale, WIEGO) était une des intervenantes d'un séminaire sur les mégapoles asiatiques coorganisé par le Musée des beaux-arts et l'université d'Harvard, à Boston, aux États-Unis (24 mars).

Avril 2016

  • Alison Brown (conseillère de WIEGO) et Victoria Okoye ont participé à la Réunion thématique d'Habitat III sur les Espaces publics (Barcelone, en Espagne). La présentation plénière d'Alison Brown, « L'espace public et les moyens de subsistance : une vue du trottoir » a démontré les contributions et la vitalité que les vendeuses et les vendeurs de rue apportent aux espaces publics de par le monde (les 4 et 5 avril).
  • Marty Chen et Mike Bird (directeur des opérations, WIEGO) ont mené un débat sur « L'emploi informel, le travail décent et le dialogue social » à l'Agence suédoise de coopération internationale pour le développement (Asdi), à Stockholm, en Suède (4 avril).
  • Marty Chen et Mike Bird ont participé à la première Assemblée générale des membres de l'Alliance des villes, à Bruxelles, en Belgique (les 5 et 6 avril).
  • Les membres de l'équipe WIEGO Victoria Okoye, Jane Barrett et Vanessa Pillay (respectivement directrice et officier du programme Organisation et représentation de WIEGO), avec Catherine Rapetswa, membre de l'Association sud-africaine des récupératrices et récupérateurs de matériaux, ont participé aux Réunions thématiques d'Habitat III sur les Installations informelles (Prétoria, Afrique du Sud, les 7 et 8 avril).
  • À l'occasion des Réunions thématiques d'Habitat III sur les Installations informelles, lors d'un événement parallèle conjoint (organisé par WIEGO avec Slum/Shack Dwellers International [SDI] et la Commission Huairou) qui reliait les questions des installations informelles, du logement et des moyens de subsistance, Catherine a partagé son expérience de vie dans une installation informelle et les conséquences pratiques que cela avait sur son gagne-pain, en tant que récupératrice des matériaux. Au cours du même événement, Victoria a présenté les données de l'IEMS reliant les installations informelles et les moyens de subsistance. Pendant la réunion plénière sur le « Financement de la modernisation des bidonvilles/ installations informelles contribuant à des moyens de subsistance durables et une croissance économique inclusive », Victoria a partagé l'expérience et les leçons du programme de modernisation du bidonville Parivartan, de la fiducie pour le logement Mahila, à Ahmedabad, en Inde (les 7 et 8 avril).
  • Sonia Dias (spécialiste du secteur des récupératrices des matériaux, WIEGO) et Tania Espinosa ont participé à la Réunion régionale Habitat III de l'Amérique latine et des Caraïbes (Toluca, au Mexique). Sonia a pris la parole en session plénière sur le sujet « Genre et villes sûres pour les femmes : échange sur les interventions urbaines pour la prévention de la violence » (18 au 20 avril).
  • Sally Roever (directrice, programme des Politiques urbaines de WIEGO) et Alison Brown ont participé aux réunions consultatives informelles ouvertes d'Habitat III, à New York, aux États-Unis. Sally et Alison ont représenté leur groupe d´experts (Policy Units) lors des tables rondes sur le « Droit à la ville et Villes pour tous » (« Right to the City and Cities for All ») et sur le logement (le 26 avril).
  • Tania Espinosa a participé au débat sur le « Droit à la ville » du Second congrès international des villes plus inclusives (Ciudades + inclusivas) à La Paz, Baja California Sur, au Mexique.
  • Lucia Fernandez (conseillère du secteur des récupératrices des matériaux, WIEGO) et les représentants populaires de SDI Amérique latine et du MNCR ont représenté l'Alliance des villes lors d'un événement organisé par le ministère du Logement et de l'urbanisme du Chili pour montrer les meilleures pratiques d'intégration des habitants des quartiers défavorisés.

Mai 2016

  • Marty Chen a participé à une réunion d'un Groupe d'experts inter-agences de l'ONU CESAP sur le « Plein emploi et travail décent pour tous », à Bangkok, en Thaïlande (les 4 et 5 mai).
  • Marty Chen et Marlese von Broembsen (directrice, programme de Droit de WIEGO) ont rencontré le Groupe de l'entreprise et le droit, de la Banque mondiale, et avec Sally Roever, elles ont assisté à une table ronde du GHN-ONU sur les Entreprises menées par des femmes, coorganisée par le Centre de recherches pour le développement international (CRDI), WeConnect et l'Institut Urbain (les 16 et 17 mai).
  • Marty Chen et Sally Roever ont participé à une réunion de l'Initiative mondiale Clinton sur la « Planification pour la prospérité : un futur durable pour les villes africaines », à Washington DC (le 17 mai).
  • Tania Espinosa a participé à la discussion du panel sur la défense des droits des récupérateurs de matériaux pendant la Conférence sur les récupérateurs des matériaux et le droit au travail, à Belo Horizonte, au Brésil (le 24 mai).
  • Marty Chen et Mike Bird ont participé à une réunion du programme de travail conjoint de l'Alliance des villes sur la Croissance économique équitable, à Londres, au Royaume-Uni (le 26 mai).

Juin 2016

  • Olga Abizaid et Sofía Trevino (responsable d'appui aux programmes, WIEGO) ont représenté WIEGO à la Consultation d'Ottawa du GHN-ONU (le 6 juin).
  • Marty Chen a fait une présentation sur les « Les travailleuses et travailleurs de l'informel et la santé universelle » pour un groupe de 15 participants de l´initiative « Équité » du China Medical Board, en provenance d'Asie, à Cambridge, aux États-Unis (le 9 juin).
  • Marty Chen a fait une présentation sur les « Entreprises de femmes à leur propre compte : réduire les risques et les contraintes, développer la productivité », à un séminaire du Conseil de recherche pour le développement international, à Ottawa, au Canada (le 21 juin).
  • Marty Chen et Jenna Harvey ont représenté WIEGO à la réunion des adjoints du GHN-ONU, à New York, aux États-Unis (le 29 juin).
  • Mike Bird a prononcé le discours principal lors d'un forum des filiales d'Oxfam sur la pauvreté urbaine, sur la « Compréhension de l'économie réelle des agglomérations »,organisé par Oxfam Hong Kong (du 28 au 30 juin).

Nouvelles ressources disponibles en ligne:

Dias, Sonia Maria et Ana Carolina Ogando. 2015. Rethinking Gender and Waste: Exploratory Findings from Participatory Action Research. Brésil, Works Organisation, Labour & Globalisation Volume 9, Number 2, Winter 2015

Alfers, Laura. 2015. WIEGO Child Care Initiative Annotated Bibliography. WIEGO

Alfers, Laura. 2015. WIEGO Child Care Initiative Literature Review. WIEGO

Budlender, Debbie. 2015. WIEGO Child Care Initiative Institutional Mapping of Child Care Actors. WIEGO.

Anyidoho, Nana Akua et William F. Steel. 2016. Perceptions of Costs and Benefits of Informal-Formal Linkages: Market and Street Vendors in Accra, Ghana. WIEGO Working Paper No. 35

Dias, Sonia Maria et Ana Carolina Ogando. 2016. From Theory to Action: Gender and Waste Recycling: A Toolkit for Teachers, Researchers and Practitioners and supporting materials (disponible en anglais, espagnol et portugais)

Les derniers blogs de WIEGO :

Visibility Matters: New Publications Bridge Gender and Waste Issues de Sonia Dias et Ana Carolina Ogando, 3 mars.

Informal Employment and the Global Financial Crisis in a Middle-Income Country de Mike Rogan, 5 avril.

Five Women Informal Workers Share Their Challenges in Accessing Health Services 27 avril.

Commemorating Twenty years of the ILO Home Work Convention 177 (1996-2016) 17 juin.

The Panama Papers: Informality at the Tip of the Economic Pyramid de Martha Chen, 29 avril

Bega kwa Bega: Shoulder to Shoulder, Achieving Their Goals de Leslie Vryenhoek, 10 mai.

Adding Informal Workers’ Voices to the New Urban Agenda de Victoria Okoye, 20 mai

Dignity Returned: How Former Thai Factory Workers Launched a Cooperative Based on Decent Work de Carlin Carr, 26 mai.

Gender-Just Cities and the New Urban Agenda de Ana Carolina Ogando, 17 juin.

Domestic Workers are (Not) “Like Family” de Tania Espinosa Sanchez, 16 juin.